Une communauté de passionnés d'équitation et de chevaux en général.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parlons des enrennements !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Just.ine

avatar


MessageSujet: Parlons des enrennements !   Lun 23 Nov - 21:37

Bonjour à tous,
Je trouve que le sujet des enrennements est assez important a aborder car on ne connaît pas toujours les effets, les conséquences et comment s'en servir (moi la première) donc je trouve intéressant de discuter autour de ça!

Ce qui m'a donnée l'idée de ce topic c'est en tombant sur cet enrennements dans un groupe de vente d'occasion. Je ne connais pas du tout, je ne veux pas l'acheter mais je veux juste savoir si vous connaissez et ce que vous en pensez.

http://www.alliancebacklift.com/mraffitfrench/upilot.htm

Bien sûr si vous souhaitez développer un post autour d'autres enrennements, sur vos connaissances, expériences etc n'hésitez pas ! :alatienne:
Revenir en haut Aller en bas
Marine

avatar

Localisation : Campagne lyonnaise

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Lun 23 Nov - 21:44

Oula je ne connaissais pas cet enrênement... Et il me parait très contraignant...

Personnellement je ne suis pas spécialement pour les enrênements, j'en utilise parfois mais avec beaucoup de précaution et de parcimonie.
Je pense qu'il ne faut pas se lancer comme ça avec de nouveaux enrênements sans savoir et avoir quelqu'un pour nous guider et nous apprendre à nous en servir.
Je pense également qu'il est primordial que l'ensemble des cavaliers réapprenne le rôle de chaque enrênement et dans quel cas on peut l'utiliser.
Revenir en haut Aller en bas
http://marinegalletosteopathe.jimdo.com
Agnès

avatar


MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Lun 23 Nov - 22:09

Je suis du meme avis que Marine !

Durant ma vie de cavalière de club, j'ai pu toucher à plusieurs enrenements, avec une prof compétente qui nous expliquait bien comment s'en servir, meme si je trouve que parfois ce n'était pas nécessaire.

Maintenant, je monte sans enrênement, mais en utilise parfois en longe et en général c'est des RA en grand triangle lache.

Par exemple, à un moment j'avais longé un peu avec des élastiques éducatifs (ceux qu'on règle au niveau de la tetière), pourtant bien réglés pas trop serrés, et niveau ostéopathie ça s'est ressenti car il avait mal aux cervicales, chose qu'on a retrouvé que cette fois là, et qu'on n'avait ni avant ni après.

J'essaye donc de faire plus attention à ça, et aux contraintes que tout ceci peut engendrer.
Revenir en haut Aller en bas
Marine

avatar

Localisation : Campagne lyonnaise

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Lun 23 Nov - 22:17

J'aime ce qu'Agnès dit et que j'ai oublié d'évoquer : le fait que des enrênements peuvent totalement bloquer le mouvement...

D'un point de vue purement biomécanique/ostéopathique, des enrênements s'ils sont mal utilisés ou mal supporté ont des effets dévastateurs, pire qu'une mauvaise main... Alors il faut vraiment réfléchir à 2 fois avant d'en utiliser.
Revenir en haut Aller en bas
http://marinegalletosteopathe.jimdo.com
Just.ine

avatar


MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Mar 24 Nov - 14:41

Je suis d'accord avec vous les filles. En général les chevaux en club sont enrennés sous prétexte que cest bon pour leur dos. Je pense notamment aux rênes allemandes que l'on claque à chaque cours de dressage et quasi entre les mains de tous les cavaliers à partir du G3. Par moment je me permet de faire la réflexion aux cavaliers qui ont un cheval complément plaqué, en leur indiquant les méfaits de cette utilisation "abusive". Je ne suis pas mono, mais je ne supporte pas de voir un cheval bloqué dans ses rênes. Ah oui, cest "beau" un cheval placé, mais pas sûr que chaque cavalier qui utilise un enrennements sache s'en servir correctement et connaisse les principaux bienfaits et méfaits de ce dernier.

Enfin moi même je n'en connais pas des masses mais j'essaie de me renseigner un minimum avant de m'en servir, et je me dirige maintenant en tant que proprio vers une équitation sans enrennements ce qui me semble plus agréable et bien moins contraignant pour le cheval.

Concernant le lien que je vous ai mis, ça me paraît super complexe, je serais intéressé de savoir s'il y a quelqu'un qui s'en sert ici pour en connaître plus dessus.

_________________
On joue avec son corps, on lutte avec ses tripes, on gagne avec sa tête :love:
Revenir en haut Aller en bas
Alysee

avatar

Localisation : 57

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Mar 24 Nov - 17:59

Pour le lien que tu as mis, c'est un enrênement que je ne connais pas. Par contre, d'après le schéma explicatif, je n'aime pas du tout son action. En effet, il modifie la direction de l'action de rênes. Au lieu d'avoir une action vers le haut, on a une action vers l'arrière. Or, on m'a appris que jamais le mors ne devait avoir une action vers l'arrière (on tire), mais toujours vers le haut. Pour moi, il fausse donc le contacte.
Revenir en haut Aller en bas
http://mieuxlesaimer.canalblog.com/
Laëtitia

avatar

Localisation : 81

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Mar 24 Nov - 18:11

Comme Alysée, je n'aime pas l'effet que cet enrênement à l'air d'avoir. J'ai l'impression que ça tire sur le cheval pour soit lui remonter l'encolure soit lui laisser la baisser. Je ne comprend vraiment pas l'intérêt...

De mon côté, j'essai vraiment de faire sans enrênements. J'ai mis une fois le gogue à Alios, en longe, avec ma mono qui me le conseillé : elle l'a réglé, elle m'a expliqué, et elle l'a travaillé elle au départ pour que je vois l'attitude à rechercher.

Après j'avoue être ressortie mitigée de cette séance de longe : je n'ai pas trouvé Alios perturbé de tout ça, il a bien travaillé et à donné de bonnes choses... Mais en même temps je ne me vois pas l'utiliser régulièrement et dans les faits, si je peux m'en passer c'est très bien.
Revenir en haut Aller en bas
aster




MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Mer 2 Déc - 9:55

Une seule question: et ils le vendent vraiment??? Larmes

Enfin bon, pour moi aucun intérêt,  plus c'est compliqué et moins on en maîtrise les effets.
Perso le seul enrênement dont je pourrais comprendre l'utilisation sous la selle, serait les rênes allemandes: on sait que c'est dangereux mais on comprend très bien pourquoi, et perso je n'en ai jamais eu l'utilité. Disons qu'elles ont le merite d'etre simples et sous l'action directe de la main; et que je peux en comprendre l'intérêt si utilisées de manière ponctuelle par un cavalier très expérimenté,  le temps de travailler sur un point bien précis.

Pour travailler un cheval dans le bon sens, pour moi rien ne remplacera le ressenti direct de la main, non perturbé par quelque enrênement que ce soit. Le reste, c'est du saucissonnage destiné à palier de l'incompétence du cavalier (mais ça se travaille, sinon quel intérêt? ), ou un vrai handicap du cheval (qu'il ne faudrait alors pas forcer).

En longe, selon le but de la séance,  soit je n'enrêne pas, soit je me contente d'une paire de rênes fixes les plus simples qui soient, sans élastique,  qui se rapprochent le plus du contact sur une main fixe à mon sens.  Inutile de chercher midi à 14 h avec des enrênements compliqués, c'est plutôt au longeur d'apprendre à inciter son cheval à travailler dans le bon sens. Longer c'est pas juste faire tourner en rond un cheval saucissonné, il faut apprendre à faire engager, à faire sortir les hanches, à faire descendre l'encolure....le tact du longeur c'est exactement comme le tact du cavalier, ça se travaille.
Revenir en haut Aller en bas
Marine

avatar

Localisation : Campagne lyonnaise

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Mer 2 Déc - 15:16

Nouveauté en terme d'enrênnements chez Antares avec ça : https://shop.antares-sellier.com/fr/enrenements/95-collier-de-chasse-elastique.html

Je ne sais pas quoi en penser... Personnellement je me vois très mal longer ma blonde avec ça car elle se mettrai à la retourne complet...
Revenir en haut Aller en bas
http://marinegalletosteopathe.jimdo.com
Just.ine

avatar


MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Mer 2 Déc - 18:20

Aster: oui bien à vendre.. Et apparement c'est pas donné ce genre de truc ! Une fille le revendait d'occasion déjà à 169€ donc je n'ose pas imaginer le prix initial...
Toujours est il que je suis entièrement d'accord avec vous concernant cet enrennement!

Marine : cet enrennement la, je le trouve aussi bien que mal. Dans un sens, si on a un cheval parfaitement éduqué à la longe et un longeur qui maitrise parfaitement son cheval et la longe, je pense que ça peut fonctionner, avec une régularité dans les allures qui me semble primordiale pour éviter les mauvaises actions sur le cheval. Car la longe est directement reliée à l'enrennement, cest ce qui m'embête.
Le côté négatif de ce enrennement par contre cest que, comme dit plus tôt c'est à la main de la personne qui longe, donc si le cheval tire/embarque, il prend tout dans les dents direct, à mon avis ça doit avoir une action assez conséquente...

Au départ je pensais que c'était attaché aux jambes du cheval à cause de la première photo... Je me suis dit "nooooon".

_________________
On joue avec son corps, on lutte avec ses tripes, on gagne avec sa tête :love:
Revenir en haut Aller en bas
Marine

avatar

Localisation : Campagne lyonnaise

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Mer 2 Déc - 18:23

Justine : non pas forcément d'accord. Gypsie sait très bien longer et moi aussi mais Gypsie a tendance à se mettre contre les enrennements car on ne lui a jamais appris à céder dans sa bouche et à venir au juste contact...
Revenir en haut Aller en bas
http://marinegalletosteopathe.jimdo.com
Alouette




MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Mer 2 Déc - 19:03

@Just.ine a écrit:


Marine : cet enrennement la, je le trouve aussi bien que mal. Dans un sens, si on a un cheval parfaitement éduqué à la longe et un longeur qui maitrise parfaitement son cheval et la longe, je pense que ça peut fonctionner, avec une régularité dans les allures qui me semble primordiale pour éviter les mauvaises actions sur le cheval.

Oui, m'enfin un cavalier qui maîtrise parfaitement son cheval et la longe, c'est un cavalier qui n'a pas besoin d'utiliser d'enrênement, pour moi. Wink

Du coup je rejoint Aster, l'enrênement c'est un peu le cache-misère du cavalier, si utilisé régulièrement. Que ce dernier justifie d'un niveau ne lui permettant pas de mener un travail juste avec son cheval, là oui les enrênements peuvent être pertinentes, si bien choisies.
Mais quand je vois des cavaliers d'un certain niveau les utiliser souvent, je me dis que soit ils ont choisi la solution de facilité (c'est tellement plus simple de brancher un enrênement que de travailler durant quelques mois pour obtenir le résultat), soit ils ont des lacunes techniques (ce qui peut arriver aussi, il suffit de se reposer entièrement sur son enseignant sans trop chercher plus loin que le bout de son nez).

J'ai beau avoir un niveau faible, je me suis vite rendue compte qu'on peut obtenir beaucoup d'un cheval lambda (ça va du coktail des pré pas très joli au SF ou autre cheval dit "prédisposé"), tout est une question de méthode, de réflexion et d'adaptation au cheval. Bon, y'a d'autres paramètres, je vous l'accorde.
Et c'est je crois que c'est l'essence même de l'équitation : faire les choses par soi-même, certes parfois utiliser un outil qui peut nous aider ponctuellement, mais l'utiliser dans le cadre d'une réflexion aboutie, mener avec le plus de justesse possible un cheval dans l'attitude que l'on souhaite, avec le moins d'outils possibles.

Revenir en haut Aller en bas
A&A



Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Mer 2 Déc - 21:06

Pour le deuxième, j'ai de toute façon du mal avec les enrênements qui ne sont pas fixes quand on longe. Comment apprendre au cheval à se poser s'il n'y trouve aucune fixité ? C'est plutôt contre-productif.

Je ne suis pas contre les enrênements, par contre je suis pour la simplicité.
Le gogue est facile à utiliser, les rênes allemandes peuvent être efficaces dans des mains avisées, les rênes fixes en longe permettent au cheval de venir trouver un contact et se poser.

Par contre, un enrênement a toujours un but éducatif. Il doit être utilisé un temps donné, dans le but de pouvoir ensuite s'en passer. Il faut pouvoir réaliser régulièrement des séances (ou des parties de séance) sans enrênement pour constater les bienfaits et sinon, se poser les bonnes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Just.ine

avatar


MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Mer 2 Déc - 23:20

A&A : "Pour le deuxième, j'ai de toute façon du mal avec les enrênements qui ne sont pas fixes quand on longe. Comment apprendre au cheval à se poser s'il n'y trouve aucune fixité ? C'est plutôt contre-productif."

Tu met des mots sur ce que je voulais dire précédemment. Je n'arrivais pas à m'expliquer !
Il est clair qu'il est plus productif si je reprends tes termes de longeur avec un enrennement fixe pour éviter toute mauvaise action,

Après Marine, bien évidemment c'est dans le cas d'un cheval un minimum "éduqué" aux enrennements. Je ne verrais absolument pas l'intérêt de claquer un enrennement quelconque a un cheval qui n'y a jamais été confronté.

Globalement je suis d'accord avec vos posts, mais je pense que chaque enrennement doit avoir du plus et du moins. Par contre il faut savoir l'utiliser avec parcimonie, et de manière douce, a petite dose, pour éviter le "cache misère". Car autant il est utilisé par des cavaliers ignorants, autant il est utilisé par de très bon cavaliers comme vous le dites judicieusement aster et alouette.

_________________
On joue avec son corps, on lutte avec ses tripes, on gagne avec sa tête :love:
Revenir en haut Aller en bas
Alysee

avatar

Localisation : 57

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Jeu 3 Déc - 10:50

Regardez les rênes allemandes : elles ne sont pas fixes et elles peuvent pourtant être intéressantes à la longe Wink
Par contre, sur le dernier enrênement présenté, ce que je n'aime pas, c'est qu'il se branche directement sur la longe. Et la longe branchée sur la bouche, ce n'est pas le plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
http://mieuxlesaimer.canalblog.com/
Marine

avatar

Localisation : Campagne lyonnaise

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Jeu 3 Déc - 21:31

Alysee : bien d'accord avec toi pour la longe ainsi que pour les rênes allemandes !

Justine : Gypsie est éduquée aux enrennements mais vu qu'elle ne "connait" pas bien la mise sur la main un enrennement "fixe" est beaucoup mieux pour elle car elle finit par "comprendre" qu'il faut céder...
Revenir en haut Aller en bas
http://marinegalletosteopathe.jimdo.com
DressLove

avatar

Localisation : Le Sud...

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Jeu 3 Déc - 22:53

Bon, vous allez peut-être dire "un enrênement utilisé ponctuellement ça peut aider", soit. Mais je suis contre ces " ficelles", et je pense qu'à partir du moment où on se dit "mince, mon cheval ne comprend pas ceci, je vais lui mettre un enrênement pour l'aider", ben... On ne l'aide pas ! Ok, ça indique, mais ça ne remplace pas le travail de fond, le VRAI travail où le cheval va réfléchir à trouver une solution lui apportant du confort. Et il sera plus détendu que si on ne lui laisse pas le temps de réfléchir.
Imaginez, vous ne comprenez pas comment on se positionne à cheval pour ne pas se ruiner le squelette ni celui de notre cheval. Si on vous explique patiemment, qu'on vous montre et vous laisse appliquer calmement, et sur autant de séances que nécessaire, qu'elle impression avez-vous ? Détendu, calme, en confiance, compris ?
Si par contre on vous attache les étriers à la sangle, on vous passe une cravache dans le dos, et qu'on bidouille un système vous mettant dans l'inconfort dès que vous avez le " malheur" de quitter la position idéale, sans rien vous expliquer, et ce plusieurs séances d'affilée, comment pensez vous vous sentir ? Coincé, stressé, réduit à l'état de bête ?

Non, parce que Meloja n'a quasi jamais travaillé dans sa vie, et je n'ai eu aucunement besoin d'un enrênement pour lui faire comprendre que c'était plus confortable pour elle de céder et de se placer en se détendant. A contrario, Jaïn a été travaillé toute sa vie avec un enrênement bien ajusté, et c'est pas pour ça qu'il a compris aujourd'hui que c'était plus confortable de céder, même, il refuse une mise en main ! Et, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais ce sont les chevaux travaillés librement qui sont plus calmes, plus volontaires, plus vivants, que d'autres qui en ont eu.
Encore un exemple: Othello, bossé jadis en RA. D'après les photos que j'ai vues, il se contracte pas mal quand il se place, pèse à la main, et a un truc en moins dans son regard. Alios, lui, on voit qu'il est zen, qu'il est détendu même s'il ne fait pas grand chose, a un petit regard pétillant, et n'est pas sur les épaules !

Voilà, ce petit pavé n'est que mon point de vue, chacun pense ce qu'il veut penser, librement ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Earl

avatar


MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Ven 4 Déc - 12:25

Décréter du bien fondé des enrênements en se basant sur le regard de deux chevaux est une approche que je qualifierai de... ahem, pas très fiable scientifiquement parlant ^^
Pour ce qui est des artifices sur le cavalier, j'ai eu la sensation un peu inverse de toi : bosser avec une cravache dans le dos et les étriers attachés m'a montré la position et les sensations à rechercher. Ponctuellement, j'ai trouvé que ça faisait bosser différemment.

Perso je ne suis pas une fana des enrênements. Seule je n'en ai jamais utilisé, afin d'éviter les bêtises mais aussi parce que j'ai réussi à trouver des solutions alternatives avec les chevaux que je travaillais. Là où j'ai eu de la chance, c'est qu'il s'agissait de chevaux qui se posaient relativement bien sur le mors : une fois que ce point là est acquis, je trouve que les enrênements sont moins utiles.

En revanche, j'ai pu utiliser des enrênements en club, parfois ça m'a gonflé parce que je n'en voyais pas l'utilité, parfois avec plaisir parce que j'ai pu débloquer des choses.

J'ai surtout utilisé les RA.
Les cas où je n'étais pas fan, ce sont les RA utilisées pour canaliser des chevaux un peu excités, qui se mettent contre la main pour le plaisir de partir dans tous les sens. Clairement elles m'ont sauvé la vie, mais je pense que ça aurait pu être évité avec un mode de vie plus adapté du cheval. C'est sûr qu'un gros SF de 5 ans qui sort une heure de son boxe en plein hiver pour aller en balade, tu sais que ça va être tendu et que tes chances de survie sont limitées.

Par contre là où j'ai eu l'impression de toucher du doigt quelque chose de plus intéressant, c'était dans les cas des chevaux ayant un rapport à la main très compliqué. Certains ont juste du mal à se stabiliser, et en général les RA permettent d'accélérer un peu le travail, mais avec un peu de patience et un bon moniteur on s'en passe facilement je pense. J'ai pu avoir de très bonnes sensations sur ce type de cheval en RA, mais je pense que ça aurait valu le coup de les laisser de côté et bosser plus en profondeur.

En revanche, d'autres chevaux sont ultra sensibles et se braquent. Parfois à cause d'une douleur (dans ce cas là, les RA sont pires que tout), parfois parce qu'ils ne savent plus bien ce qu'on attend d'eux, donc ils se braquent, donc ils se font mal en se creusant, donc ils se braquent encore plus fort... Et bien doué le cavalier qui pourra régler ça sur un cheval de club monté ponctuellement silent J'ai vu ou expérimenté des cas très intéressants de chevaux trottinnettes, la gueule en l'air et le dos creux, les postérieurs à la traîne car complètement bloqués. Et avec une paire de RA, on pouvait d'un coup les orienter vers le bas, le temps qu'ils comprennent que "aaaaaaaah mais en fait la tête en bas et les postérieurs qui engagent ça fait moins mal !!" et d'un coup, on passait de la trottinette au cheval posé, détendu, d'un coup super agréable au trot assis et bien dans son mouvement. Ca ne m'est pas arrivé souvent, mais quand ça arrive, la métamorphose est hallucinante et vraiment agréable.
Alors évidemment, l'idéal serait de réussir à la même chose SANS ces rênes allemandes. Mais n'étant pas cavalière olympique, j'ai parfois eu besoin d'artifices... et dans ces cas là, c'est sans regret car encore une fois, sur un cheval de club habitué à bosser en défense, reprendre son dressage en une heure en mors simple est un peu compliqué pour le cavalier moyen.

Bref, voilà, après je ne me prononce pas sur les autres enrênements. A l'exception d'une martingale à anneaux sur une jument qui mettait des coups de boule, je n'ai pas testé grand chose. Même en longe je ne suis pas fan, car je ne travaille pas de manière très approfondie en longe et je pense que ça ne pose pas de gros soucis si le cheval est nez au vent en longe.
Revenir en haut Aller en bas
Alysee

avatar

Localisation : 57

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Ven 4 Déc - 12:31

Citation :
car je ne travaille pas de manière très approfondie en longe et je pense que ça ne pose pas de gros soucis si le cheval est nez au vent en longe.

Pour des séances détentes alors.
Mais sinon, je ne suis pas du tout d'accord avec toi : quand on bosse à pied, c'est quand même un moment privilégié pour bosser l'équilibre et la locomotion... et le nez au vent et bien on ne bosse pas, on se promène Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://mieuxlesaimer.canalblog.com/
Earl

avatar


MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Ven 4 Déc - 15:04

Ah oui oui con est d'accord : je ne bosse pas de manière approfondie en longe, tout simplement parce que je ne trouve pas que je sois assez bien formée là dessus. En dehors de l'engagement et de la décontraction, je ne cherche pas grand chose. Si mon cheval n'est pas trop dans l'ambiance travail, je ne me casse pas la tête.

Mais évidemment, ça correspond à MA pratique de la longe, pas à la manière dont il faut travailler Wink Si on veut travailler sérieusement à pied, c'est sûr qu'on a intérêt à chercher autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Alysee

avatar

Localisation : 57

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Ven 4 Déc - 15:11

Désolée je n'avais pas bien compris ton message, je pensais que tu parlais d'une manière générale, et non pas dans la façon dont toi tu longes (parce qu'après, je comprends très bien que les objectifs de chacun sont différents)
Revenir en haut Aller en bas
http://mieuxlesaimer.canalblog.com/
Earl

avatar


MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Ven 4 Déc - 15:30

Ne t'excuse pas, je pense que je l'ai pas dit de manière claire à la base ^^
Revenir en haut Aller en bas
Clemie

avatar

Localisation : Auxerre, Paris

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Ven 4 Déc - 15:39

Meloja tu me fais rire, parce que ta jument et les ibériques en général ont déjà une orientation d'encolure propice à la mise en main, limite ils sont naturellement dans la bonne position ! Donc désolée mais je suis pas sûre qu'on puisse dire que ce soit du fait de ton travail.

Je pense donc qu'il y a une question de morphologie aussi qui facilite ou non la mise en place, mais je ne saurais dire si une encolure montée à l'envers justifie l'utilisation d'enrênement plus que sur une morphologie classique. 
Le mien par exemple qui a une encolure de cygne/de cerf/de ce que vous voulez a pas mal été monté en gogue et en RA mais j'essaye depuis deux trois ans de m'en passer au maximum. Je ne sais pas comment aurait été le travail sans enrênements, est-ce que ça ne lui a pas un peu plus facilement montré l'orientation à prendre ? Ou est-ce que j'aurais réussi de toute manière ? 
Quelque chose qu'on a pas abordé aussi, c'est les enrênements pour éviter que le cheval ne se muscle totalement à l'envers... Parce qu'on ne peut pas être bon cavalier tout de suite, on ne peut pas avoir une bonne main immédiatement, donc si le cheval ne peut pas être monté par un cavalier capable de l'orienter dans le bon sens pendant ce temps là, est-ce qu'il vaut mieux utiliser ponctuellement des enrênements pour éviter que le cheval travaille tout le temps le nez au vent ?
C'est un peu l'argument des clubs qui mettent des gogues fixes à tous les chevaux : ne pas faire mal au dos du cheval. 
Personnellement j'ai eu un moment où je savais que mon cheval ne travaillait pas dans le bon sens mais je voulais éduquer ma main, alors pour contre balancer je mettais des enrênements à la longe !
Revenir en haut Aller en bas
DressLove

avatar

Localisation : Le Sud...

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Ven 4 Déc - 17:57

Clemie: euh, au début elle avait quand même bien le nez en l'air ! Bon, d'accord, elle s'y est mise assez rapidement.
Earl: dans la plupart des clubs que j'ai vus utiliser un enrênement systématiquement, les chevaux ne se plaçaient pas une fois l'enrênement enlevé, et étaient un peu tendus. Et pourtant ils étaient bien ajustés (les enrênements). Après, peut-être que je suis tombée sur les seuls clubs qui travaillaient mal leurs chevaux !

Y'a un article sur ce site !


Dernière édition par DressLove le Ven 4 Déc - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alysee

avatar

Localisation : 57

MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   Ven 4 Déc - 18:31

Citation :
Clemie: euh, au début elle avait quand même bien le nez en l'air ! Bon, d'accord, elle s'y est mise assez rapidement.

Oui mais attend, le but des enrênements n'est pas de descendre le nez !
Ils sont utilisés chez les chevaux qui, malgré le travail spécifique mené, n'arrivent toujours pas à se stabiliser.
Evidemment qu'un cheval qui n'a pas bossé depuis longtemps, ou seulement en balade, va d'abord être le nez au vent. Evidemment qu'on ne cherchera pas à l'enrêner de suite. Certains -la plupart- adopteront très vite la bonne attitude, parce qu'ils ont une morphologie juste et parce qu'ils sont bien travaillés. Pour d'autres, il faudra un peu plus de temps. Pour d'autres enfin, il faudra envisager de les guider un peu, que ce soit avec un chambon, un gogue, des RA ou leur apporter une indication supplémentaire avec une martingale , des rênes fixes, etc...
Choisir le bon enrênement, le moment pour lequel l'utiliser, c'est là toute la difficulté. Mais beaucoup de chevaux n'en auront pas besoin, et une autre grosse partie n'en aura de toute façon pas besoin longtemps.
Comme Alice, je n'utilise des enrênements qu'après validation d'un prof (et pas n'importe lequel : un en qui j'ai absolument confiance en ses capacités d'analyses). Et surtout, quelqu'un qui sait me dire que mon cheval n'en a plus besoin.
Revenir en haut Aller en bas
http://mieuxlesaimer.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parlons des enrennements !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parlons des enrennements !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Parlons des enrennements !
» Le topic-qui-pue ... parlons fromage !
» Forum Parlons de nos Plumeaux
» Parlons Poissons avec Tetra
» Parlons de l'Italie et des ... aviateurs .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Cheval  :: En particulier :: Matériel-
Sauter vers: